th 1

il y a longtemps que je t'aime

comment aurai-je pu t'oublier

tu sentais bon les fleurs fraîches,le foin coupé

nous nous étions rencontrés près d'une fontaine.

tu sortais de l'adolescence et moi,j'étais un jeune garçon paumé

tu jouais l'indifférente et je n'osai t'aborder

je rougissai comme un collégien,cela te faisais rire

je t'offrai des bonbons à la menthe,et tu rosissai de plaisir.

nous étions comme ces amants de vérone

et nos familles nous avaient séparés

pour s'embrasser,il fallait se cacher

de la terre,nous étions les plus heureux,en somme

il y a longtemps que je t'aime

comment aurai-je pu t'oublier

il y a longtemps que je t'aime

et le merle ,pour toi,a chanté.